Témoignages des étudiant-e-s du DAS Santé des populations vieillissantes

Témoignages des étudiant-e-s du DAS Santé des populations vieillissantes
Deux témoignages forts de diplômé-e-s du DAS SPV.

Cette formation postgrade leur a permis de s’engager comme acteurs, leaders et promoteurs d’une pratique professionnelle efficiente, innovante et durable, basée sur des données probantes.

Elle a également apporté une vision nouvelle de la profession et redéfini les rôles dans les soins dédiés aux populations vieillissantes.

Changer son regard sur les soins

Claude H.

Pour moi il s’agit d’une très belle étape professionnelle. La formation m’a permis de renouer avec la clinique et de changer mon regard sur les soins, au sens large, dédiés à la personne âgée.

Les changements dans ma pratique induits – ou qui seront induits – par la formation sont:

  • Repositionner les soins infirmiers dans l’institution en utilisant des savoirs scientifiques pour développer des projets concrets et pour confronter des idées au monde médical et administratifs.
  • Renforcement des soins par une argumentation clinique et scientifique.

A quelqu’un qui hésite à commencer la formation, je dirais que j’ai apprécié:

  • De découvrir de nouvelles théories liées à l’accompagnement des aînés non seulement de soins mais sociales, sociologiques et psychologiques.
  • Le partage et la confrontation d’idées avec les autres participants et les enseignants.
  • La variété des sujets abordés, la compétence et l’expertise de la majorité des intervenants.
  • Le lien et le réseau créé avec les participants et les intervenants.
  • Le fait de pouvoir commencer la formation à une période qui convient le mieux (pour moi, en janvier 2015).

J’ai recommandé la formation à une jeune collègue!

Faire évoluer la profession

Mathurin S.

Le travail de diplôme s’inclut dans la thématique des populations vieillissantes. Permettre à un aîné de rester à domicile nécessite des ressources qui dépassent la personne en elle-même et implique de multiples interventions extérieures. Afin de mettre cela en évidence, j’ai dû mobiliser les connaissances et les compétences qui font de moi un praticien en gériatrie. Je définis mon rôle comme un acteur du changement. En me basant sur des preuves scientifiques, sur de la littérature actualisée et des résultats probants, j’assois, à ce jour, ma pratique sur des preuves et non des suppositions.

J’ai pu expérimenter le rôle de leadership qui s’apprend quotidiennement. Je le concrétise aujourd’hui en assurant une communication efficace. Il a aussi entretenu ma propre motivation et celle de mon équipe. Cette manière de procéder implique de garder à l’esprit que nous donnons notre énergie pour faire évoluer notre profession. J’ai voulu permettre à mon équipe de prendre des décisions  de manière réfléchie tout en prenant en compte les notions d’éthique, les nouveaux savoirs et les recommandations de bonne pratique.

Cette phase de recherche a été très stimulante, car elle m’a permis de faire ressortir une argumentation cohérente en me référant à des auteurs à la pointe dans ce domaine.  Elle m’a apporté une vision nouvelle sur les possibilités de recherche et l’importance de s’appuyer sur des connaissances scientifiques pour valider ses propres idées. Une démarche qui a finalement porté ses fruits, car à ce jour, je peux démontrer l’importance de ce travail au travers d’une documentation appropriée et apporter la possibilité mon équipe d’en acquérir une synthèse sous forme d’un échantillon des savoirs sur le sujet.