Fondation La Source

Image_facade_Clinique

En 1859, la Comtesse Valérie de Gasparin, soutenue par son mari, le Comte Agénor de Gasparin, homme politique français, ouvre une Ecole normale de gardes-malades indépendante à Lausanne. Elle sera la première école laïque en soins infirmiers au monde.

A cette même date, un de leurs proches, Henri Dunant, sollicite leur aide en faveur des blessés de la bataille de Solferino; il jettera les bases de ce qui sera la Croix-Rouge, raison des liens privilégiés qu’entretiendront toujours les deux institutions.

En 1890, Valérie de Gasparin crée La Fondation La Source afin d’assurer la pérennité de son œuvre et perpétuer ainsi la formation des personnes désireuses de se consacrer au service des malades ainsi qu’à la protection et à la promotion de la santé.

Enfin, en 1891, la Clinique de Beaulieu voit le jour sous la direction du Dr Charles Krafft. Créée pour donner «matière d’étude» aux élèves de l’École, elle est aujourd’hui l’une des plus prestigieuse Clinique privée de la place lausannoise.

L’École La Source, fondée en 1859, est composée de deux entités:

L’Institut et Haute École de la Santé La Source

Sa mission: formation, recherche et prestations de service

  • 84 enseignants et chercheurs,
  • 58 membres du personnel administratif et technique (y compris les collaborateurs temporaires).

Partie HES-SO: la Haute École de la Santé

  • 850 étudiants APS et Bachelor of Science en soins infirmiers,
  • plus de 300 étudiants postgrades (CAS, DAS),
  • plus de 6’000 diplômés à ce jour.

Partie privée: l’Institut La Source

La Clinique de La Source

  • 150 lits privés et semi-privés,

Les principales spécialités:

L’activité de la Clinique (incluant les patients AOS et da Vinci)

Certifications & récompenses

La Clinique de La Source est la plus grande clinique vaudoise et l’une des meilleures.

Depuis plus d’un siècle, elle est reconnue pour:

En savoir plus sur la Clinique de La Source

Anecdotes

La Source doit son nom à une petite source qui coulait devant l’École. Les élèves ont tout d’abord été appelées des «Sourcières». Mais cette dénomination trop homophone de «sorcière», a été changée en «Sourcienne». Ce lieu est celui sur lequel la Fondation s’est développée jusqu’à ce jour sous le nom de La Source.

Une enveloppe, contenant les dernières volontés de Valérie de Gasparin quant à l’avenir de sa Fondation en cas de liquidation, est transmise de président en président. Le 4 novembre 2009, celle-ci a été remise à M. Georges-Henri Meylan.