DHEPS et Recherche-Action

Diplôme des Hautes Etudes en Pratiques Sociales (DHEPS)

Formation universitaire à la Recherche action

L’Institut La Source, comme membre du Réseau international des Hautes Etudes en Pratiques sociales (RIHEPS) a été partenaire de l’Université de Strasbourg pendant de nombreuses années dans le cadre du DHEPS. En effet, la recherche-action, bien que souvent pratiquée, est peu enseignée au sein des hautes écoles suisses. Le DHEPS, cursus universitaire complet en recherche-action, représente ainsi une opportunité. Dispensée notamment à l’Université de Strasbourg, cette formation universitaire est ouverte aux participants suisses.

Pour tout renseignement cliquez ici.

Qu’est-ce que la recherche-action?

La recherche-action vise à accompagner les professionnels de terrain, quel que soient leur domaine d’activité et leur statut socio-professionnel, dans un processus concerté de transformation de leurs pratiques et contexte professionnels. Elle est ainsi étroitement associée à l’idée de changement. De l’observation de ces transformations naissent de nouvelles connaissances, susceptibles d’enrichir le savoir scientifique, au même titre qu’une démarche de recherche fondamentale.
Ce processus conjoint d’action et de recherche se caractérise par son aspect participatif et collaboratif, les chercheurs et les partenaires de terrain concourant en effet ensemble à la réalisation des différentes étapes de la recherche.

Un peu d’histoire

Plusieurs grands noms de la sociologie, de l’économie et des sciences figurent au panthéon de la recherche-action: Karl Marx, Frédéric Le Play, John Dewey (école nouvelle), les sociologues de l’Ecole de Chicago, etc.

Tous ces penseurs partageaient une même intuition, teintée d’idéal: la recherche porte en elle les germes du changement social. Pour peu qu’on leur donne les outils nécessaires et qu’on les accompagne dans ce processus, les acteurs sociaux, même les plus vulnérables d’entre eux, sont capables d’initier des transformations d’envergure et, ce faisant, d’acquérir une certaine autonomie et de nouvelles compétences (empowerment).

L’héritage de Kurt Lewin

Kurt Lewin (1890-1947), considéré comme le père de la recherche-action, lui donne une tournure plus formelle. Ce psychologue allemand, naturalisé américain, est en effet le premier à parler et à conceptualiser la notion d’action research. Face aux problèmes sociaux d’envergure auxquels il est confronté (attitudes racistes, habitudes alimentaires inadaptées, etc.), Lewin prend progressivement consciences des limites des méthodes de recherche traditionnelle. L’idée de développer une méthode centrée sur le changement planifiée et, par ce biais, de renouveler les connaissances sur le fonctionnement des groupes, prend alors progressivement forme.
A la mort de Lewin, ses élèves prennent la suite; l’essaimage de la recherche-action se met en marche, en Europe et en Amérique latine en particulier. A mesure que les champs d’intervention se multiplient et que les pratiques se diversifient, différentes traditions de recherche-action voient le jour.
Des pratiques et traditions différentes de la recherche-action

Bien que la volonté de concilier initiation d’une action transformatrice et production de nouveaux savoirs soit commune aux praticiens de la recherche-action, cette démarche est toutefois loin d’être uniforme. Il existe, en effet, de multitudes façons de penser et de pratiquer la recherche-action, selon:
Le terrain de recherche investigué
La recherche-action n’appartient pas à une discipline ou à un terrain d’intervention en particulier. Elle s’est développée conjointement dans différents champs, ceux du social, de la santé, de l’éducation et du développement, mais aussi de l’urbanisme et a donné naissance à différentes traditions de la recherche-action.
Le profil des praticiens qui mènent la recherche
Les recherches-action sont menées par des professionnels au profil varié (chercheurs, directeurs d’institution, professionnels de terrain, etc.), qui travaillent en étroite collaboration. L’initiative de la recherche vient tantôt des chercheurs, tantôt des acteurs de terrain.
Les objectifs recherchés
Selon les recherche-action, la recherche de nouvelle connaissance prime sur le projet de transformation (action pour la recherche); dans d’autres, à l’inverse, la dimension cognitive est plus marginale (recherche pour l’action).
Le niveau de transformation envisagé

Alors que certaines recherches visent un niveau de transformation individuelle (psychologique et psychanalytique), d’autres envisagent des changements d’ampleur organisationnel, voire politique.

Ces expérimentations variées de la recherche-action ont donné/donnent lieu à une riche production de savoirs et de savoir-faire en matière de méthode de recherche et de conduite de projet.

Des liens étroits avec les sciences humaines et sociales

La recherche-action entretient des liens méthodologiques et épistémologiques étroits avec d’autres disciplines des sciences sociales et humaines, notamment la sociologie clinique, la sociologie intervention, l’ethnométhodologie ou encore l’ethnologie. Par ailleurs, selon la façon dont elle est conduite, elle peut présenter des ressemblances importantes avec d’autres types de démarches de recherche, limitrophes (recherche intervention ou participative, mouvements Balint, analyse des pratiques, etc.)

Une démarche susceptible de séduire un large public

La recherche-action constitue un vaste et riche objet d’étude susceptible d’intéresser aussi bien les chercheurs, les professionnels de terrain que les directeurs d’institution et les bailleurs de fonds.

La recherche-action, c’est…

… une démarche de recherche
• Souple, adaptée à un grand nombre de terrains et d’objets d’étude; elle permet de mener des projets d’envergure très différentes.
• A même d’appréhender la complexité de la réalité sociale et professionnelle actuelle et d’initier un processus de transformation concerté et congruent avec la situation socio-professionnelle des acteurs.
• Susceptible de renouveler les savoirs et savoir-faire en vigueur dans les terrains investigués.
… un objet de réflexion scientifique
• Une diversité de pratiques et de traditions de la recherche-action à étudier; des liens avec les autres courants des sciences sociales et humaines à préciser.
• Une posture et une éthique de recherche qui réalimente les controverses épistémologique sur la place et le rôle du chercheur dans la société, le lien entre sujet et objet de recherche, la distinction entre savoir savant et sens commun…
… une façon de se former

Scroll Up